L’E2C dans l’orchestre du roi soleil

Embarquement mercredi 1er mars pour la Cité de la musique à la Villette. Une vingtaine de stagiaires et leurs formateurs partent à la découverte de la musique de Louis XIV.

Dans un premier temps, notre guide nous dévoile les mystères de la Cour de France qui s’installe en 1774 à Versailles et de ces instruments de musique qui enchantent les fêtes qui s’y donnent. La collection de guitares fait briller les yeux, pendant que les violes de gambe le disputent aux violons, clavecins, épinettes et tambours.

Nous nous déplaçons dans le musée au son des compositions de Monsieur Lully, surintendant de la musique de chambre, découvrons les violes-pochettes des maîtres de danse et la surprenante trompette marine. Nous prenons le temps d’écouter toutes sortes de flûtes, doubles-flûtes, bourdons et autres cornemuses. Les stagiaires apprécient.

Enfin, la dernière salle s’ouvre offrant à chacun un instrument. Nous prenons place sur de petits tabourets alors que notre guide nous confie qui un violon, qui un clavecin, qui un tambour. Les violistes, Sara, Tiranké, Salima, Hanane et Emile s’installent à côté d’Aboubakrine, Iman, Houssoymata, Murielle, Victor, Angélique et Corinne, les 7… violons du Roi. La harpe est confiée à Aïssetou, l’immense violoncelle à Aïsseta qui disparaît littéralement derrière. Juan s’assied au tambour, Taïna et Kadiatou aux clavecins. Iqbal empoigne les cymbales et une trompette est confiée à Franck qui bougonne depuis un moment qu’il-est-déja-venu-et-que-c’est-nul. La guide donne à chacun quelques notes à jouer. Et puis Franck condescend à coller ses lèvres à l’instrument. En un rien de temps il en sort un son élégant et agréable. La guide se tourne vers lui, surprise et lui demande s’il en joue depuis longtemps. Franck, un peu inquiet, répond que c’est bien la première fois qu’il touche à ce truc. « Impressionnant » souffle la guide. Hésitant, il nous scrute et découvre surpris nos mines éblouies. Il se redresse, un large sourire barrant sa trogne ravie « Laurence, prends-moi en photo ! » »Tu trouves vraiment que je joue bien ? ». Il a pigé le truc tout de suite ! Il est parti sur son petit nuage notre Miles Davis. De mémoire d’e2cien on ne l’avait jamais vu comme ça !

Laurence Ripoll, formatrice de l’Ecole de la 2e chance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s